ZAPPÉE PAR MACKY / L’honorable Mously Diakhaté surprise et déçue décide quand même, de soutenir le Président Macky Sall.

 524 clics

En sa qualité de responsable morale de « And Jappo Jëf ci Jamm » (A3J) et alliée de l’Apr dans Macky 2012, Sokhna Mously Diakhaté a été zappée par le Président Macky Sall de la liste qui sera présentée par la coalition Benno Bokk Yakaar à l’occasion des prochaines élections législatives. Une décision « surprenante » dira-t-elle, surtout qu’elle n’a été ni avisée ni consultée.

Après une première sortie de ses militants qui ont dénoncé une omission politiquement gravissime, l’honorable députée a tenu, elle, à mettre quelques pendules à l’heure et surtout donner son point de vue sur ce qu’elle considère comme étant « une mise à l’écart inexplicable. »

À travers une déclaration qu’il a faite à Touba, la leader politique s’est voulue moins expéditive que ses militants. « Notre Convention avec l’Apr a été violée. Je suis surprise. Je suis déçue, mais je reste convaincue que l’urgence est de soutenir le Président de la République, l’aider à gagner les législatives et à s’octroyer une majorité à l’Assemblée Nationale. Dans mon rétroviseur, je garde encore  en souvenir tout ce que le Président a fait pour mon mouvement et pour moi. Je ne suis pas rancunière et je sais être reconnaissante. Le Président a fait de moi une secrétaire élue à l’Assemblée nationale pendant 04 ans et en 2017 il m’a fait réélire députée. Je suis une Mackyste et j’ai été avec lui dans tous les combats qu’il a menés. » L’honorable députée souhaitera que le patron de Benno reçoive « A3J » pour tempérer les ardeurs et les réconforter.

Le Présidente de la « Convergence nationale pour la paix et le développement » n’aura pas manqué de réagir par rapport à l’actualité et précisément par rapport aux regrettables déclarations de Abdou Bara Dolly. « Ces propos sont désobligeants, rétrogrades et totalement déplacés. Je l’invite à présenter ses excuses. Il s’est carrément fourvoyé. Nul n’a le droit de s’adonner à des attaques aussi bornées à l’encontre de personnalités telles le Président de la République. »