Le Parti De Macky En Feu…Ça Tire De Partout

 318 clics

Guerre de positionnement : Le crépuscule pour l’APR
Décidément, l’Alliance pour la République (APR) est en train de se désagréger. Sans doute, la faute au Chef de l’Etat Macky Sall, patron de l’APR, dont on ne sait à quelles fins, s’interdit d’indiquer clairement s’il va tenter le coup de force de se présenter à un troisième mandat successif comme le lui interdit la Constitution. Et, qui suivant le camp des faucons de son parti, se prend le malin plaisir de sanctionner tous ceux qui sont membres de son parti qui soutiennent qu’il ne peut en prétendre.
Des responsables de l’APR qui ont sans doute des ambitions de succéder au Chef de l’Etat, s’exposent de plus en plus à l’objet d’attaques de membres de leur propre parti qui, nuls et médiocres (c’est ce qu’il faut dire, sans exagérer), ne peuvent conserver les prébendes qu’ils obtiennent que grâce au maintien de Macky Sall au pouvoir.
Des responsables qui par inadvertance républicaine (pour répondre une expression fort pertinente de feu Me Mbaye-Jacques Diop) se voient aujourd’hui trôner dans des postes de responsabilité. Des personnages de la trempe de Yakham Mbaye, Farba Ngom…, n’ont qu’un seul choix pour conserver leurs privilèges indûment accordés que d’entretenir la division et la tension au sein de l’APR, en s’autoproclamant « protecteurs » du Chef de l’Etat, alors qu’ils ne sont la guerre.
L’APR est minée par une série de scandales. Avec les affaires de marchés publics octroyés dans des conditions aux antipodes de l’orthodoxie en la matière, de Pétro-Tim, des trafics de drogue dont Moustapha Cissé Lô déclare en détenir des preuves, de faux billets, l’APR n’a certainement pas besoin de cette guéguerre qui règne en son sein. Nul n’a besoin de le prédire, mais l’APR court tout droit vers son implosion.
Au sein de l’APR, l’on se permet même de se livrer à une guerre de chiffonniers, digne d’un parti en complète désagrégation. Que faut-il dire du comportement scandaleux de Yakham Mbaye qui s’est pris la liberté, alors que personne ne l’a sonné, de se livrer à des attaques contre Moustapha Cissé Lô. Yakham Mbaye s’est permis de déclencher les hostilités contre tous ceux qui, déclarés ou qui masqués, ne sont pas d’accord par la direction qu’emprunte le Président de la République Macky Sall, notamment sur la question du troisième mandat.
C’est le temps de la guerre de chiffonniers à l’APR. Farba Ngom qui au passage, montre le peu de considération qu’il montre à son statut de député en indiquant qu’il n’était de passage ce jour au sein de l’hémicycle juste que pour solder ses comptes avec Moustapha Cissé Lô. Très grave !
La guerre fait ravage au sein de l’APR. Partout, dans toutes les localités, les responsables se livrent à une guerre sans merci.