HÔPITAL DE KEUR MASSAR : LA VOLEUSE DE BÉBÉ, UNE DÉFICIENTE MENTALE

HÔPITAL DE KEUR MASSAR : LA VOLEUSE DE BÉBÉ, UNE DÉFICIENTE MENTALE

 236 clics

Ces derniers jours, le vol d’un bébé au niveau de l’Hôpital de Keur Massar a défrayé la chronique. Il s’agit d’une femme qui s’est introduite dans cette infrastructure hospitalière pour s’emparer d’un nouveau-né, après s’être déguisée en blouse blanche. La voleuse traquée par les forces de sécurité est par la suite mise aux arrêts. Mais en réalité, tout le voisinage de la dame Soda NDAO s’accorde à dire qu’elle ne jouit pas de toutes ses facultés mentales.

Sur un rayon de 500 mètres, la plupart de ceux et celles qui la connaissent à Bène Baraque, du bar dénommé Local au marché Bène Baraque, sont unanimes là dessus, sa maman C. A, ayant atteint un niveau de dépression avancée.

La mort de Maimouna à l’âge de 8 ans, à la suite d’un feu qui s’était produit à leur domicile il ya 2 ans, a précipité la maladie de Soda NDAO qui était très attachée à cette enfant issue de son mariage avec un individu de nationalité indienne.

Tiouka SECK dite Penda habitant ce quartier populeux de Bène Baraque raconte qu’après  le forfait, Soda a frappé à sa porte  pour lui emprunter de l’argent, 7 000 francs précisément, pour acheter du lait, un biberon et divers autres objets destinés à l’entretien du nourisson, répétant sans arrêt que « c’est Maimouna partie tragiquement qui est revenue ».

Orpheline de père, sa mère dépressive, divorcée avec l’homme de sa vie, avant de se remarier avec Mame Thierno son actuel mari, Soda devrait être conduite à la psychiatrie de Thiaroye au lieu de la prison.

Le décès de sa fille l’avait conduite, à se présenter dans un groupe de presse qui avait accueilli Soda pour l’aider et lui apporter assistance.Les animateurs et animatrices de l’émission n’avaient pas manqué de constater la perte de mémoire de leur invitée qui montrait de sérieux indices de quelqu’un qui a déjà perdu le Nord.

                                                                                                                                      Mamadou Wathy