FRANCE : SÉVÈREMENT RECADRÉ PAR MATIGNON, DIDIER RAOULT RÉPLIQUE…

FRANCE : SÉVÈREMENT RECADRÉ PAR MATIGNON, DIDIER RAOULT RÉPLIQUE…

 294 clics


Coupable d’avoir affirmé contre la doxa que la mortalité et la contagiosité du coronavirus n’étaient “pas extrême”, Didier Raoult, déjà mis en garde par l’Ordre des médecins, a été vertement recardé par le premier ministre français Edouard Phillipe. «Tel savant nous dit, affirmatif et catégorique, qu’il ne peut pas y avoir de deuxième vague et que le virus s’éteindra avec l’été, tel autre, tout aussi savant et respecté, nous dit l’inverse. L’Histoire nous dira qui avait raison. Mais je crains que nous n’ayons pas le temps d’attendre que l’Histoire se fasse juge”, a déclaré le chef du gouvernement, lundi devant le Sénat.
Le premier ministre intervenait 24 heures après une critique tout aussi musclée du ministre de la Santé, Olivier Véran, dénonçant des propos «pas très responsables» dans une interview accordée au Parisien.
Didier Raoult avait notamment déclaré que le Coronavirus
est “une maladie dont la contagiosité n’est pas extrême et dont la mortalité, pour l’instant, n’est pas extraordinaire”. L’épidémie a fait près de 25 000 morts en France et ce, malgré le confinement depuis le 17 mars.
Le Professeur Raoult, grand virologue selon le ministre, s’est aussi vu reproché par celui-ci d’avoir affirmé ne pas croire en une deuxième vague.
“En termes de prévisions, je préfère me référer à des experts qui ne disent pas qu’il y aura moins de morts du coronavirus que par accidents de trottinette ! Ou qui ne disent pas qu’il n’y aura pas de seconde vague après avoir dit qu’il n’y aurait pas de première vague”, a lancé le ministre dans Le Parisien, faisant référence aux premières vidéos de l’infectiologue marseillais fin janvier.
En réaction à ces piques, le professeur a une nouvelle fois déclaré dans une vidéo parue mardi que le Coronavirus ne présente pas une surmortalité particulièrement exceptionnelle, c’est grave chez les sujets qui sont déjà à risque qu’il fallait détecter et traiter le plus tôt possible », a-t-il précisé, fustigeant la doxa: «Tout le délire autour de la gravité monstrueuse de cette maladie est une autre forme de délire déraisonnable ». Adulé dans le monde entier, Didier Raoult confirme bien l’adage qui dit que nul n’est prophète en son pays.