FRANCE: SANCTIONS ET AMENDES EN VUE CONTRE DIDIER RAOULT

FRANCE: SANCTIONS ET AMENDES EN VUE CONTRE DIDIER RAOULT

 214 clics

Il a beau avoir le privilège d’être l’une des personnalités les plus célèbres dans le monde, Didier Raoult va devoir répondre à la justice des pairs. Le Conseil français de l’Ordre des Médecins menace le médecin marseillais d’une suspension d’activité immédiate parce que ses essais cliniques “ne respectent pas les procédures officielles”. Il risque jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende.
Le communiqué datant du 23 avril ne cite pas nommément Didier Raoult . L’allusion est pour le moins sans équivoque aux yeux des observateurs : «Ces dernières semaines dans les médias, plusieurs médecins ont fait état de « protocoles de traitement » du Covid-19 qui nécessitent une clarification de la part du Conseil national de l’Ordre des médecins », lit-on dans le texte au titre tout aussi clair que précis: « Protocoles de recherches cliniques illégaux : l’Ordre rappelle avec fermeté les règles en vigueur”.
En substance, “le Conseil national de l’Ordre des médecins rappelle fermement à l’ensemble des médecins qu’en cette période de vulnérabilité particulière et face à l’inquiétude de nos concitoyens, leur parole prend un sens encore plus important. Il serait inadmissible dans ce contexte de susciter de faux espoirs de guérison. Les Français, nos patients, vouent une confiance importante au corps médical, qui se doit d’en être à la hauteur pendant cette crise sanitaire sans précédent”.
«Dans les circonstances très particulières de la pandémie de Covid-19, l’Ordre est conscient du poids qui pèse sur les médecins en l’absence d’une thérapeutique spécifique, mais les médecins doivent être un repère encore plus fiable pour les patients ».
L’Ordre dit saisir officiellement l’Agence du Médicament à propos de “ces protocoles qui s’inscrivent en dehors de la législation en vigueur”.
Et d’ajouter : “Le CNOM a informé l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) de ces protocoles qui s’inscrivent en dehors de la législation en vigueur et tirera le cas échéant les conséquences de l’avis de l’ANSM”. Cette rigidité de l’Ordre des médecins rappelle combien la procédure et la méthodologie ont pris le pas sur le fond dans la médecine et la science en général.

Albert Savana