COVID-19 : INHUMATION MOUVEMENTEE A DIAMAGUENE SICAP-MBAO ARRETER CEUX QUI PERTURBENT LES ENTERREMENTS

 144 clics

Ces derniers jours le repos éternel des défunts aux cimetières de Malika et de Diamaguène Sicap Mbao dans le département de Pikine a été perturbé par des populations surexcitées, dans deux cas de figure complètement différents. En effet, à Diamaguène Sicap Mbao, la population a eu tort, non seulement de perturber la séance d’inhumation par des cris et des jets de pierres. Ce comportement est indigne d’un être humain jouissant de toutes ses facultés mentales et traduit ni plus ni moins le degré d’ignorance, d’indiscipline et d’insouciance des auteurs de tels faits. Les morts disposant de droits légitimes qui ne doivent en aucun cas être bafoués.

Il est d’ailleurs temps que les imams dans leurs sermons s’approprient ce sujet pour dévantage éclairer la lanterne de la population vivant dans cette localité pour leur apprendre à respecter la mémoire et la dignité des disparus, rappelés à Dieu  soit à cause du COVID-19 soit de toutes autres maladies.

Dans tous les cas, les dispositions idoines sont toujours prises par les services compétents pour éviter tout risque de contamination, de telle sorte qu’au niveau de tous les cimetières du pays à Yoff, Kaolack,Touba ou Saint Lazare, les inhumations de  victimes du Corona virus continuent de s’effectuer sans difficultés. 

Autres bêvues perpétrées par ces populations, les jets de pierres qui ont blessé quatre membres de la Croix-Rouge, ces bénévoles qui, même en temps de guerre circulent librement, et ne font jamais l’objet d’attaques de la part des belligérants. Cependant, quand l’on ne voit pas plus loin que le bout du nez, on se permet certaines bêtises qui font rigoler les autres, les images de ces échauffourées ayant fini de faire le tour du monde.

Ces malfaiteurs doivent être traqués et punis pour toutes les forfaitures qu’ils ont commises : vols de téléphones portables, caillassage de véhicules, diffusion d’images relatives à un enterrement pour que plus personne ne s’arroge le droit d’accepter ou non, l’inhumation d’individus dans les cimetières du Sénégal et pour cela les forces de l’ordre doivent mener les investigations nécessaires afin de mettre la main sur toutes les personnes impliquées, faute de quoi d’autres inconscients seront tentés de suivre leurs traces.

                                                                                                                                 Mamadou Wathy