COVID-19 : APRES LE QUIPROQUO RAPPROCHER LE PERSONNEL DE L’HÔPITAL ET LA FAMILLE DU DÉFUNT MARABOUT

COVID-19 : APRES LE QUIPROQUO RAPPROCHER LE PERSONNEL DE L’HÔPITAL ET LA FAMILLE DU DÉFUNT MARABOUT

 253 clics

Le rapprochement est plus que nécessaire entre la famille du marabout rappelé à Dieu à Touba, Serigne Abdou Khadim Mbacké en l’occurence, et le personnel de santé de l’Hôpital Matlaboul Fawzeyni de Touba, à la suite de la polémique qui a éclaté entre les deux parties.

De part et d’autre on ne parle pas le même langage, parce que la famille du disparu réfute la thèse du décès du chef religieux à la suite du COVID-19 brandie par le personnel soignant. Des proches du marabout jurent la main sur le coeur que le défunt était alité depuis plus d’une décennenie et que diabétique, seuls quelques rares membres de son entourage avaient accès à lui.

Néanmoins, si les médecins après diagnostic, affirment que le patient était atteint de COVID-19, on ne peut que leur concéder leur affirmation qui est la résultante d’une démarche scientifique à l’issue de tests réalisés par des hommes de l’art qui, en aucune manière n’ont intérêt à travestir des données médicales a fortiori si celles-ci concernent un dignitaire religieux de grande envergure.

Par conséquent il faut renouveler la confiance au corps médical qui a pris en charge le malade au moment où tous les espoirs étaient placés en lui.

Le personnel soignant se doit quand même de faire le déplacement vers la maison mortuaire en vue de la mise en quarantaine de toutes les personnes ayant été en contact direct avec le défunt chef religieux pour éviter tout risque de contagion. Les autorités religieuses, administratives et toutes les bonnes volontés doivent travailler au rapprochement des deux parties.

Il faut apaiser la situation et que la famille religieuse aide le personnel de l’Hôpital Matlaboul Fawzeyni en lui facilitant la tâche pour qu’il exerce sa mission pleinement et sans anicroches.

Il y va de l’intérêt de toute la nation sénégalaise. Toutes les autres considérations ne sont que puériles et ne participent qu’à livrer davantage de minutions au COVID-19.

                                                                                                                                      Mamadou Wathy