AFFAIRE INSTITUT JEANNE D’ARC : LE BUREAU DE L’ASSOCIATION DES JURISTES AFRICAINS RÉAGIT.

 332 clics

Le bureau de l’association des juristes africains a réagi suite à l’exclusion d’élèves voilées à l’institut Jeanne D’Arc. Dans un communiqué rendu public, il est également revenu sur la situation des migrants en Afrique du Sud.
« Soucieuse de la paix et de la stabilité dans les différents Etats africains ,
considérant que: outre les migrations , les tensions ethniques , politiques et religieuses ont toujours été a l’origine de nombreux conflits et guerres civiles en Afrique.
Consciente de la nécessité de rappeler aux Etats africains le respect de leurs engagements au niveau national et international et, ceci conformément a sa mission, l’Association des juristes africains:
vu l’article 08 de la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance adoptée en janvier 2007 a Addis Abeba , rappelle a l’Etat du Senegal et a l ‘Afrique du Sud, les dispositions suivantes :
Les Etats parties éliminent toutes les formes de discrimination, en particulier celles basées sur l’opinion politique , le sexe , l’ethnie , la religion et la race ainsi que toute autre forme d’intolérance
Les Etats parties adoptent des mesures législatives et administratives pour garantir les droits des femmes , des minorités ethniques , des migrants et des personnes vivant avec un handicap , des réfugiés et des personnes déplacées et de tout autre groupe social , marginalisé et vulnérable.
Les Etats parties respectent la diversité ethnique , culturelle et religieuse , qui contribue au renforcement de la démocratie et de la participation des citoyens.?