GAMOU ANNUEL EL HADJI BABA NDIONGUE : L’OEUVRE DE MAME PENDA NDIAYE RESSUSCITEE PAR LES PETITS FILS

 482 clics

L’édition 2019 du Gamou El Hadj Baba Ndiongue (RTA), Moukhadam de Seydil Hadj Malick Sy (RTA) aura lieu du 18 au 21 avril. Comme chaque année et sous l’égide de Serigne Cheikh Baba, fils et actuel Khalife, l’événement se veut être un moment de communion, de recueillement et de réflexions.

Durant cette nuit, Serigne Babacar Sy Abdou anime une conférence durant laquelle il exhorte les musulmans à plus de dévouement et d’engagement envers le Seigneur Allah (SWT) et un suivi correct des recommandations du prophète Mohamed (SAS).

En préparation pour ces journées religieuses, les petits fils de Mame Baba et de son épouse Adjaratou Mame Penda Ndiaye s’affairent pour réhabiliter l’homme multidimensionnel qu’était le Marabout de Podor.


Né en 1876 à Podor, El hadji Baba NDIONGUE  est originaire de Bokhol dans le département de Dagana. En 1889, sa vie allait changer lorsqu’un jour, en revenant des cours, il entendit El Hadj Malick Sy (RTA) prêchant sur une place publique. Subjugué par la maîtrise que le Saint-Homme avait du Saint-Coran, il fit sa connaissance et décida de ne plus le quitter. 

El Hadj Malick Sy, conscient de sa responsabilité, sollicita alors auprès de son père l’autorisation de prendre en charge son fils. El Hadj Baba Ndiongue racontera plus tard que dès ses premiers contacts avec Maodo, il se rendit compte qu’il ne savait pas grand-chose alors qu’il croyait posséder de solides connaissances. 

Il fera partie de ceux qui suivront le séminaire de Ndiarndé. Il restera auprès du maître jusqu’au jour de 1907 où il le fera venir devant lui, avant de lui remettre un certificat de capacitation (IJAZA) écrit de sa propre main et de lui intimer l’ordre de repartir à Podor. Il mourut à Podor en Mars 1952 et ses obsèques seront dirigées par El Hadj Thierno Seydou Nourou Tall (RTA). 

Voulant continuer l’œuvre de son illustre époux, son épouse Adjaratou Mame Penda Ndiaye créa, sous la bénédiction de Serigne Babacar Sy (RTA) un dahira dont le seul et unique but était l’adoration d’Allah, en suivant les traces de Seydil El hadji Malick Sy, dans la voie de Seydi Cheikh Ahmed Tidiane Chérif (RTA).

Ainsi, d’année en année, les dahiras se créent et se répandent sur l’ensemble du territoire national et même jusqu’en Mauritanie, même si les fervents talibés et sympathisants de la famille du marabout de Bokhol débarquent des quatre coins du globe pour assister à ces mémorables journées.

Au programme de cette édition 2019, il est prévu le jeudi 18 avril, l’arrivée organisée, sous forme de caravane, des pèlerins à Podor, avec un accueil chaleureux et protocolaire par la famille du Khalife et les populations de Podor. Le lendemain, se fera la grande prière du vendredi à la mosquée de Mbodiène, sans oublier les séances de récital de Coran et de visite de recueillement au cimetière de la ville.

 Le soir, tous les dahiras se retrouvent au siège social pour les besoins de l’assemblée générale annuelle durant laquelle d’importantes décisions sont attendues du bureau fédéral. Le samedi 20, à partir de 22h, se tient l’évènement phare des journées : le grand Gamou de Mbodiène.
Dimanche 21, une Ziarra générale chez le marabout El Hadj Cheikh Baba à Mbodiène à partir de 16h où les délégations viendront s’entretenir avec le khalife. Une bonne occasion pour esquisser avec les responsables des dahiras des recommandations pour un suivi des activités et des prières mettront fin aux journées dédiées à El hadji Baba NDIONGUE.

Youssouf NDIONGUE