FOUTEZ LA PAIX AU GROUPE FUTURS MÉDIAS !

 647 clics

Aucun média n’est neutre et le rôle des journalistes n’est pas de dire la vérité, mais de dénoncer les abus de pouvoir.

Or, les abus de pouvoir ne sont pas le fait que de ceux qui ont le pouvoir, l’opposition ou les groupes d’intérêts peuvent, également, faire de l’abus de pouvoir.

Cette mission de sentinelle des libertés publiques est, de loin plus importante que les petits égarements que l’on peut noter ça et là dans la presse.

Si nous commençons par brûler un média parce que sa ligne éditoriale ne nous convient pas alors nous ouvrons la boîte à pandores : nous donnons la possibilité aux tyrans de réduire les médias à leur plus simple expression.

Tous les pays qui ont une presse couchée ou des journalistes terrorisés ont fini par devenir des dictatures.

Le groupe futurs média fait un travail utile pour les sénégalais qui le lui reconnaissent à travers des faits patents.

👉Le quotidien d’information l’Observateur est imprimé en plus de 100 000 exemplaires par jour avec plus de 85% de vente. Aucun autre quotidien n’arrive ni à tirer plus de 25 000 ni à vendre plus de 40%.

👉TFM et RFM sont incontestablement la télé et la radio les plus suivies au Sénégal.

Ce groupe de presse ne doit son succès ni au gouvernement, ni à un quelconque lobby, mais à son fondateur Youssou Ndour, à son top management, à l’engagement de ses journalistes, techniciens et administratifs.

S’attaquer à ce succès story sénégalais, c’est s’attaquer aux emplois créés et aux services précieux rendus aux populations.

Youssou NDour s’est fait grâce à son talent et à son travail, il n’a détourné aucun sou du trésor public pour se faire un nom.

J’ai un respect maladif envers les gens qui font du travail bien fait leur sacerdoce.

Oui, le groupe GFM mérite notre respect à tous et notre indulgence quand nous avons l’impression par moments que ce qui y est dit ne sert pas nos intérêts du moment.

Au demeurant, qui parmi les nombreuses personnes qui s’attaquent aux journalistes de GFM est capable de tolérer un avis négatif sur lui ou sur son leader politique sur sa page Facebook ?

Ils sont nombreux, ceux parmi les pourfendeurs de GFM à venir sur les pages personnels de citoyens pour les agresser simplement parceque leurs avis contrarient leurs opinions du moment.

Il n’appartient pas à des politiciens de dicter aux organes de presse leur ligne éditoriale et si des opposants sont si prompts à brûler les médias qu’ils jugent hostiles ne faut il pas craindre qu’arrivés au pouvoir demain ils deviennent les bourreaux de nos libertés ?

N’étant ni des saints, ni reconnus comme détenteurs de vérités immuables, je vous prie de foutre la paix aux journalistes de GFM et de tout autre organe de presse qui tiendrait des propos contraires aux vôtres.

Vive la liberté d’expression et honneur à la presse de mon pays !

Honte aux aporentis tyrans.

Tamba Danfakha
Secrétaire général
de l’union nationale patriotique
Cobtact : unpsenegal@gmail.com