EXCLUSIF – DIDIER RAOULT DÉVOILE À EMMANUEL MACRON UNE ÉTUDE ESTIMANT À 91 % L’EFFICACITÉ DE SON TRAITEMENT CONTRE LE CORONAVIRUS

Selon le professeur Didier Raoult, la France a du mal à identifier les variants du SARS-CoV-2 ou Covid-19. La deuxième économie européenne est classée 31 ème sur 70 pays selon le taux de séquençage génomique par rapport au nombre de cas d’infections, déclare le professeur marseillais citant un rapport de l’International Journal Of Infection Diseases. L’Hexagone est dépassé notamment par quatre pays africains dont le Sénégal, l’Egypte et le Congo. Rapportés au nombre de morts de Covid-19, la France est reléguée au 71 ème mondial, derrière 18 pays africains selon des travaux complémentaires conduits par le professeur Raoult, rappelant les français à faire preuve de modestie. Pour l’infectiologue marseillais, la France est “tiers-mondialisée” sur cet aspect là. Le sequençage génomique est une technique de biologie moléculaire, qui lit une à une les 30 000 «lettres» du génome du SARS-CoV-2, pour déterminer s’il a muté et quelle est son origine géographique… Depuis septembre, des variants du SARS-CoV-2 ont été identifiés en Afrique du Sud, au Royaume-Uni, au Brésil et au Danemark.
Selon le professeur Didier Raoult, la France a du mal à identifier les variants du SARS-CoV-2 ou Covid-19. La deuxième économie européenne est classée 31 ème sur 70 pays selon le taux de séquençage génomique par rapport au nombre de cas d’infections, déclare le professeur marseillais citant un rapport de l’International Journal Of Infection Diseases. L’Hexagone est dépassé notamment par quatre pays africains dont le Sénégal, l’Egypte et le Congo. Rapportés au nombre de morts de Covid-19, la France est reléguée au 71 ème mondial, derrière 18 pays africains selon des travaux complémentaires conduits par le professeur Raoult, rappelant les français à faire preuve de modestie. Pour l’infectiologue marseillais, la France est “tiers-mondialisée” sur cet aspect là. Le sequençage génomique est une technique de biologie moléculaire, qui lit une à une les 30 000 «lettres» du génome du SARS-CoV-2, pour déterminer s’il a muté et quelle est son origine géographique… Depuis septembre, des variants du SARS-CoV-2 ont été identifiés en Afrique du Sud, au Royaume-Uni, au Brésil et au Danemark.

 388 clics

Le professeur Didier Raoult a réservé au président de la République l’exclusivité de son étude de suivi sur 1.061 patients passés par ses services. La guérison virologique a été obtenue chez 973 patients en 10 jours. Le débat sur la chloroquine suit son cours.
C’est un déplacement explosif qu’a fait ce jeudi Emmanuel Macron pour rencontrer le professeur controversé Didier Raoult, chez lui à Marseille, à l’IHU Méditerranée Infection. A l’abri des regards, le président de la République s’est longuement entretenu avec le chercheur et aurait notamment visionné la présentation de sa dernière étude, d’après les propos tenus par le scientifique dans une vidéo postée dans la foulée.
Depuis la publication d’un essai préliminaire contesté conduit sur 24 patients, Didier Raoult s’est affranchi de la doctrine gouvernementale, dépistant et traitant systématiquement les patients qui se rendent par centaine à l’institut. Au total, 66.000 tests ont été pratiqués, desquels le Pr a tiré une nouvelle étude publiée dans la soirée sur le site de l’IHU Méditerranée Infection
Pas de dimension politique. C’est le message martelé par l’Élysée concernant la visite surprise d’Emmanuel Macron à Marseille afin de rencontrer le professeur Didier Raoult.
« Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des consultations menées par le président de la République sur les essais thérapeutiques, avant son allocution télévisée de lundi prochain, nous explique-t-on dans l’entourage du président. Ce n’est pas à lui de trancher le débat, qui doit être tranché scientifiquement ».
Mais difficile de ne pas y voir une portée politique, alors que la droite compte parmi les supporteurs de Didier Raoult et de ses essais portant sur la chloroquine et presse le gouvernement de généraliser le recours au traitement pour guérir le coronavirus.