COVID-19 : CONTAMINATION A L’HOPITAL ROI BAUDOIN DE GUÉDIAWAYE

 270 clics

NÉGLIGENCE MANIFESTE OU ABSENCE DE MOYENS LOGISTIQUES ? (Par Mamadou WATHY)

La femme qui a accouché le 24 Avril dernier au niveau de la maternité de l’Hôpital Roi Baudoin d’un bébé prématuré a contaminé une partie du personnel de cette infrastructure hospitalière. La dame en question a au paravent été accueillie dans un poste de santé avant de rejoindre l’hôpital de Guédiawaye pour sa délivrance.

La crèche que celle-ci a fréquentée plusieurs jours durant pour les besoins de l’allaitement de son enfant de même que la salle d’accouchement ont été désinfectées et fermées mais ce qui est incompréhensible c’est la légèreté avec laquelle la malade a été accueillie. Le personnel médical a semblé avoir prêté le flanc en recevant un malade sans avoir pris les mesures de précaution édictées.

Mais l’on est en droit de se demander si le personnel disposait en réalité du matériel de protection adéquat ou non? Nous donnons notre langue au chat parce que nous sommes dans l’impossibilité de procéder aux vérifications d’usage mais en tout état de cause, le mal est fait et la contagion a eu lieu dans un hôpital très fréquenté par des malades qui viennent en masse pour y bénéficier de soins.

Dans ce contexte de pandémie les mesures barrières doivent être prises par tout le monde en général mais la vigilance et la rigueur doivent en priorité servir de tableau de bord aux agents de santé qui sont les plus exposés et qui doivent disposer de l’arsenal nécessaire en temps de paix parce qu’ils sont toujours en contact avec les malades, a fortiori en cette période où le COVID-19 s’est répandu un peu partout, imposant sa force et sa loi à toutes les catégories sociales du monde.

Cette douloureuse épisode qui a eu pour cadre un hôpital de la taille de Roi Baudoin de Guédiawaye où s’est déroulée la phase test relative à l’expérimentation des soins de santé primaires dans les années 80, mérite une attention toute particulière de la part des autorités du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale qui sans doute prendront le taureau par les cornes pour examiner de plus près l’origine de cette négligence pour servir de leçon aux autres structures de santé surtout qu’en deux mois de présence du COVID-19 au Sénégal la contamination des agents de santé commence à connaitre une courbe ascendante, avec ce visiteur du malade de l’hôpital Principal de Dakar qui a eu à contaminer certains agents.

L’on garde encore en mémoire cette autre contamination qui a  eu pour cadre un centre de soins privé sis à Guédiawaye ce qui avait occasionné la fermeture immédiate de celui-ci.

Il est vrai que le personnel de santé intervient parfois dans l’urgence, quelques fois à des heures assez tardives et dans des conditions préoccupantes mais il se doit d’être beaucoup plus vigilant et de s’entourer de toutes les précautions d’usage en matière de diagnostic et de traitement des malades; cela contribuera à éviter ce genre de situation déplorable.

Mamadou Wathy