COVID-19 : CES RECETTES SOURCES D’INÉGALITÉS SOCIALES

COVID-19 : CES RECETTES SOURCES D'INEGALITES SOCIALES

 116 clics

Apprendre à la maison, c’est une recette du Ministère de l’Education Nationale en vogue durant la période de pandémie, où plusieurs stratégies sont en phase d’expérimentation pour faire rattraper aux apprenants le temps perdu, à travers le virtuel, en lieu et place des cours qu’ils devaient  en principe, recevoir au sein de l’espace scolaire aménagé avec un personnel pédagogique formé pour leur dispenser le savoir.

La plupart des cadres et hauts fonctionnaires sénégalais ont été en effet forgés avec cette méthode traditionnelle qui, bien que comportant des insuffisances a fait ses preuves un peu partout à travers le monde.

Les cours par correspondance ont également fait leur temps, certains disciples à la fois courageux et studieux sont quand même parvenus à distance à décrocher de solides références professionnelles, le Ministère de l’Education n’envisageant vraiment pas, de recourir à cette méthode jugée quelque peu fastudieuse par certains apprenants.

La radio scolaire initiée vers les années 69 avait constitué un moyen d’apprentissage de la langue française mais le Ministère s’en est vite départi, pour des raisons qui pédagogiquement lui sont propres, malgré l’engouement que suscitait la radio qui faisait beaucoup jaser. Donc si le Ministère de l’Education pense à la radio scolaire comme moyen d’apprentissage c’est comme un retour en arrière sur plus de cinquante ans de vie.

Quant aux nouvelles recettes du Ministère avec les cours numériques et à la télévision, ces initiatives sont bonnes mais elles présentent quelques difficultés du fait que les apprenants doivent disposer de l’électricité en temps plein, pour faire fonctionner de tels outils, donc pas de coupures intempestives de l’énergie, sans compter la fameuse connexion qui parfois est défectueuse dans bien des localités de chez nous, mise à part son coût.

Le Ministère a le mérite de chercher des solutions de sortie de crise due au COVID-19 qui n’épargne aucun secteur, mais certaines méthodes d’apprentissage peuvent également créer des inégalités sociales, une source de grincements de dents, capable de creuser le fossé entre les riches et les pauvres si elle ne participe pas à la dislocation du tissu social national.

                                                                                                                                 Mamadou Wathy