AU-DELÀ DE SES MOTS ET NOS MAUX, PRENONS NOS RESPONSABILITÉS !

AU-DELÀ DE SES MOTS ET NOS MAUX, PRENONS NOS RESPONSABILITÉS !

 280 clics

Je ne perdrai pas une minute à parler de ma déception, des compatriotes se sont déjà lâchés au nom de tous. Je vais droit vers mon appel.

Chers concitoyens, prenons nos responsabilités !

Toi, qui as tant tenu à la réouverture des mosquées, pense donc à ta famille, à tes collègues, aux citoyens lambda que tu croiseras. De grâce, refuse de te mettre à moins d’un mètre d’un autre fidèle, amène ton tapis de prière à chaque fois et ne le partage surtout pas. N’oublie pas de mettre ton masque et ne touche pas à tes yeux. N’amène pas ton jeune enfant à la mosquée, il ne comprendra pas les nouvelles limites.

Toi qui tenais tant à reprendre ton commerce, toi dont je comprends la préoccupation, garde ton masque et respecte toutes autres mesures barrière. Des vendeurs de légumes aux vendeurs de tissus en cette veille d’Eid, exigez le respect de la distanciation sociale. De grâce, que les clients portent des masques, qu’ils ne touchent pas aux produits. Battez-vous pour avoir le nécessaire qui puisse permettre de désinfecter régulièrement vos emplacements.

Cela reste valable pour tous ceux qui évoluent dans le secteur informel.

Chers conducteurs de transports publics, aidez-nous. N’acceptez en aucun cas la surcharge et imposez les mesures d’hygiène.

Chers enseignants, plus que jamais les élèves auront besoin de vous. N’attendez pas l’Etat, de grâce n’attendez absolument rien de lui. Faites dans le don de soi, comme vous savez si bien le faire pour la santé de nos enfants, vos enfants mais également de la vôtre et celle de tout un peuple. Désinfectez, offrez des masques, veillez au respect drastique des mesures.

Cher personnel, notre personnel de santé, mes prières vous accompagnent ! Hélas vous serez probablement débordés plus que vous ne l’êtes mais tenez bon. Mon regret est immense, mes inquiétudes se multiplient. Je fais donc un grand appel aux citoyens, un appel à penser constamment à celui-là, celle-là qui est tout le temps exposé, qui se bat sans relâche dans des conditions peu convenables peu importe son service, un appel qui vous demande de les aider à libérer les lits et ne point se retrouver devant des choix. 

Je regrette que la réalité socio-économique n’ait pas été prise en compte depuis le début de cette pandémie, en cela je pense au moment où des concitoyens étaient bloqués à Wuhan.

Hélas, c’est dépassé. Les dés sont jetés, seul l’engagement personnel et citoyen, la prise de conscience, peut nous aider.

Restons vigilants.

Citoyennement vôtre

Yaye Fatou Sarr