3ème appel à manifestation : Quand Sonko bat (finalement) en retraite…

Ousmane Sonko a fait une descente dans les zones inondables de la banlieue. A quelques heures de sa conférence de presse, il annonce la couleur.
Ousmane Sonko a fait une descente dans les zones inondables de la banlieue. A quelques heures de sa conférence de presse, il annonce la couleur.

 204 clics

Il n’y aura pas de 3ème manifestation cet après-midi après celles du 8 juin et du 17 juin. L’annonce a été faite par Ousmane Sonko, hier, dans une déclaration sur sa page Facebook.

«Je demande à tous les militants qui comptaient venir passer une nuit de veille devant ma maison d’y renoncer et à ceux qui sont déjà là de retourner se reposer chez eux. Je suis très touché par cet engagement, mais je les rassure : il n’y a rien à craindre ce soir, ni demain», a dit le leader de Pastef.

Au cours de ce mois, le Sénégal a joué à se faire peur. D’un côté, une frange de l’opposition, incarnée par Yewwi Askan Wi (YAW) a multiplié les appels à manifester et de l’autre, le régime de Macky Sall tient à rappeler que les évènements du mois de mars 2021 ne vont plus se reproduire.

À en croire Le Quotidien, après un premier rassemblement réussi le 8 juin et un autre interdit et réprimé le 17 juin dernier (3 morts), le Sénégal s’apprêtait à revivre des chauds moments.

«Nous donnons rendez-vous au peuple sénégalais demain à 11h pour un point de presse de la Conférence des leaders de Yewwi Askan Wi», a ajouté Ousmane Sonko. La rencontre avec les journalistes est prévue au siège du Prp de Déthié Fall.

En cette période de précampagne qui a débuté depuis le 10 juin, les Préfets ont décidé d’interdire les manifestations même si Lat Diop, Directeur général de la Lonase, a organisé un méga meeting dimanche dernier à Guédiawaye.

Tête de liste de la coalition YAW, rapporte le journal dans sa livraison de ce mercredi, Ousmane Sonko avait encore invité les Sénégalais à sortir dans les rues.

«Que Macky soit prêt à m’arrêter ou me liquider. Le 29 (juin), personnellement, je ne serai pas confiné dans ma maison. Je manifesterai», avait-il averti le 20 juin dernier lors d’un point de presse des leaders de YAW.

De leur côté, les autorités craignaient que ces séries de mouvements déroulées par l’opposition ne fassent basculer le pays dans une spirale de violences.

En effet, une dizaine de personnes, membres d’un groupe dénommé «Force Spéciale», ont été arrêtées à la veille du rassemblement non autorisé du 17 juin dernier.