MACRON MAINTIENT ATTAL COMME PREMIER MINISTRE MALGRÉ LES REVENDICATIONS DE LA GAUCHE

Loading

Arrivée en tête des législatives mais loin de la majorité absolue, la gauche assure lundi qu’elle proposera « dans la semaine » un nom pour Matignon, où Gabriel Attal, qui a présenté sa démission, a été maintenu pour « assurer la stabilité du pays ».

Aucun camp ne semble en mesure de gouverner seul : ni le Nouveau Front populaire (autour de 190 sièges), ni le camp présidentiel (autour de 160 sièges), ni le RN et ses alliés (plus de 140 sièges) n’ont obtenu la majorité à l’Assemblée nationale.

Face à cette situation, le Premier ministre sortant Gabriel Attal a présenté sa démission à Emmanuel Macron, qui lui a demandé de rester en poste « pour le moment » afin d' »assurer la stabilité du pays » alors que la France doit accueillir les Jeux Olympiques.

La gauche met déjà la pression sur Matignon, réclamant la nomination d’un Premier ministre issu de leurs rangs. Mais le camp macroniste continue de plaider pour une coalition, notamment avec les Républicains.

Les discussions s’annoncent difficiles, chaque camp ayant des positions éloignées. Le Rassemblement national se tient prêt à profiter des désaccords. À l’étranger, les résultats sont suivis avec attention, suscitant des réactions mitigées.